Blog

Hiéroglyphes et pattes de mouche, un blog sur l’écriture

Quand on commence un blog, il parait qu’il faut se présenter, donc voilà, je viens d’avoir 30 ans, j’ai un prénom un peu trop rare pour l’utiliser sans qu’on me reconnaisse et je suis ingénieure en informatique.
Avant d’être « écrivain » (j’ai du mal à me donner ce titre), je suis avant tout une fervente lectrice.
Depuis que je suis petite, je suis « la fille qui lit tout le temps » : c’est comme ça que m’a identifiée mon ancienne CPE quand je l’ai revue récemment. Mon instit de primaire m’obligeait à ne lire qu’un seul chapitre de notre livre de lecture tous les soirs (une torture). Je lisais en cachette la nuit à la lueur de mon radio-réveil. Mes copines du collège me faisaient du chantage pour que je sorte du CDI à la récré. Et maintenant que j’ai découvert la liseuse étanche rétro-éclairée, je peux lire littéralement tout le temps : en marchant, la nuit, sous la pluie. Le bonheur.
Ma relation avec l’écriture est un peu plus compliquée. Pour moi, lire c’est un réflexe, si ce n’est un mécanisme de survie. Écrire c’est difficile, ça demande des efforts. Beaucoup d’efforts.
J’ai essayé d’écrire assez tôt, en commençant par une version low cost d’Alice Détective. Au collège, j’ai adoré les « rédactions » en cours de français et j’ai participé à l’écriture d’une fresque épique à huit mains avec mes copines, qui a rapidement tourné à la parodie du Seigneur des Anneaux, version féministe. Par la suite, j’ai écrit quelques nouvelles mais jamais dans l’objectif de les faire lire à un large public. Il s’agissait plutôt d’écriture cathartique, sur des sujets trop personnels et trop douloureux pour que j’aie envie de les partager. J’écrivais pour me défouler, ou pour exorciser, pas pour être lue.
J’ai commencé à écrire mon premier (et unique) roman au printemps 2011, pendant un cours où je m’ennuyais un peu plus que d’habitude. Ce n’était qu’un personnage qui racontait sa vie, mais ce personnage m’a plu et j’ai eu envie de lui donner une histoire. Je n’avais pas d’idée précise en tête, juste deux personnages, et la curiosité du format « roman ». J’ai été diplômée dans les mois qui ont suivi et j’ai pu mettre à profit mes six mois de chômage pour commencer à écrire mon premier roman. Roman que j’ai abandonné lâchement dès que j’ai trouvé du boulot. Je me suis remise, ou plutôt, mise sérieusement à l’écriture fin 2015, quand j’ai participé à mon premier NaNoWriMo (challenge consistant à écrire 50 000 mots dans le courant du mois de novembre). Que j’ai, à ma grande surprise, réussi avec un total de 50 425 mots en un mois ! Et enfin, en mars de cette année 2018, j’ai enfin fini d’écrire et éditer ce premier roman. Ce n’est qu’une première étape mais oui, je suis fière !

Pourquoi un blog ?

Alors pourquoi bloguer ? Alors que je pourrais commencer un deuxième roman ou enfin apprendre à faire du crochet ?
Ma meilleure amie (aka Jumelle Karmique) qui est aussi une blogueuse maman influente écrivait dans son premier post qu’elle craignait de saouler son entourage avec le sujet qui occupait toutes ses journées : sa fille tout juste née. Maintenant que j’ai accouché, bien plus modestement, d’un roman, je comprends tout à fait ce qu’elle voulait dire. Je passe une partie de mon temps à écrire, et, soyons réaliste, encore plus de temps à lire sur le thème de l’écriture. Je réfléchis à des questions dont je n’imaginais pas l’existence, même en temps qu’avide lectrice, avant de me lancer dans l’écriture d’un roman. Mais même si mes proches me soutiennent dans mes projets d’écriture, je ne peux pas continuer à leur casser indéfiniment les oreilles avec mes histoires.
J’ai appris énormément au cours de l’écriture de ce roman, et j’espère que l’effort de coucher ces « leçons » sur papier me permettra de réfléchir encore mieux à mon processus, et si au passage ça peut servir à d’autres écrivains en herbe comme moi, j’en serai ravie ! Je ne me considère pas comme assez expérimentée pour « enseigner » quoi que ce soit à d’autres auteurs, d’autant plus que je ne crois pas qu’il existe de « règles » absolues d’écriture, par contre je suis convaincue que partager ses expériences est toujours intéressant et instructif. Et dans le pire des cas, vous pourrez toujours rire avec moi de mes erreurs…
J’aimerais aussi en profiter pour m’investir un peu plus dans la communauté, ce qu’en temps qu’handicapée des réseaux sociaux, je n’ai pas vraiment réussi à faire jusque là. Je promets, ce n’est pas du snobisme, je suis juste un peu timide.

Mes objectifs

Comme je l’ai dit, dans ce blog, je ne compte pas énoncer de « règle d’écriture », et encore moins donner de recette miracle pour écrire un best-seller en moins de six mois. Si j’avais la recette, vous pensez bien que je commencerai par l’appliquer moi-même… Dans ce blog, je parlerai principalement d’écriture, même si je ne résisterai probablement pas à donner mon avis sur le dernier film que j’ai vu de temps en temps. J’aimerais me focaliser sur les choses que j’ai appris pendant l’écriture de mon premier roman, et que je continue d’apprendre. Mon processus a été assez … expérimental. Je suis partie dans ce premier roman sans plan, sans réelle connaissance sur l’écriture et j’ai pas mal ramé. Pardon, « expérimenté », je suis une scientifique en plus d’être littéraire. Je compte donc poster pas mal sur les résultats de mes expériences, que ce soit en matière d’écriture, mais aussi sur le processus de relecture/réécriture, etc.
J’aimerais aussi écrire des critiques de livres sur l’écriture et donner mon avis sur l’intérêt de les lire ou non, si ce concept vous intéresse. Je parlerai probablement de romans également, pas forcément pour critiquer leur valeur littéraire, mais plus pour parler de choses qui m’ont interpellées en temps qu’écrivain. Entre autre, je meurs d’envie de discuter de la série de La Tour Sombre de Stephen King…
Et vous n’échapperez pas à des infos régulières sur mes projets du moment…
Dernière chose, comme je suis ambitieuse, j’ai prévu d’essayer de poster une fois par semaine. On verra si j’arrive à tenir ce rythme…
Dites-moi ce dont vous aimeriez que je parle, notamment quels livres sur l’écriture vous aimeriez que je critique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.