J'ai lu/j'ai vu

La Développeuse du dimanche : narration par le décor

Aujourd’hui je vais vous parler d’une chaine Youtube : celle de la Développeuse du dimanche. La Développeuse du dimanche, c’est une game designeuse qui a quitté son boulot pour se lancer dans le développement de son propre jeu vidéo, Propaganda, et qui tient un vlog de ses avancées sur Youtube.

 

Présentation :

Titre : La Développeuse du dimanche

Genre : Chaine Youtube

Langue : Français

Autrice : Lola

Début : septembre 2016

Pourquoi c’est intéressant :

Mais, me direz-vous, pourquoi tu nous parles d’une chaine sur le jeu vidéo, ça n’a rien à voir avec l’écriture ! A cela, je répondrai :

  • C’est mon blog, et je fais ce que je veux ! Na.
  • Que vous soyez fana de jeu vidéo ou pas, c’est super intéressant de voir « de l’intérieur » la création d’un jeu vidéo. La Développeuse du dimanche parle de tous les aspects du jeu vidéo :  la résolution de bugs, le design des personnages et des décors, l’intégration de la musique, les choix de gameplay, etc… Elle soulève aussi tout un tas de problématiques dont on ne soupçonne pas forcément l’existence : comment faire comprendre facilement les contrôles au joueur ? Comment équilibrer la difficulté des niveaux ? Comment donner les bons indicateurs pour que le joueur sache comment battre un boss ? Qu’est-ce qu’un GDD ? Vous voulez le savoir ? Regardez la chaine !
  • Non seulement c’est hyper instructif mais en plus c’est drôle !
  • Ça fait super plaisir de voir une femme parler de jeu vidéo et de développement sur Youtube. Oui, on peut être une fille et taper des lignes de code sans que notre cerveau explose, incroyable non ? (en tout cas le mien va plutôt bien^^) Blague à part, c’est important de montrer que le jeu vidéo et le développement sont des choix de carrière totalement valides pour les jeunes filles qui cherchent leur voie. En plus, l’informatique est un des rares secteurs où il y a plus de travail que de personnes pour l’accomplir (pas trop dans le secteur du jeu vidéo, mais plutôt dans celui, moins fun mais tout aussi intéressant, de l’informatique pour les entreprises dans lequel je bosse moi-même).
  • Dans un roman comme dans un jeu vidéo, on raconte une histoire. Chaque média a ses contraintes et ses forces, mais au final le but est le même : on cherche à divertir et à faire passer des idées et des émotions. Alors autant essayer de voir comment font les copines…

 

Petite précision, je sais bien que certains jeux, comme Tetris, n’essaient pas vraiment de raconter une histoire. Par contre, la Développeuse du dimanche, elle, a des objectifs narratifs et thématiques bien précis, et elle explique comment elle essaie de les atteindre. Bien sûr, ce n’est pas le thème principal de toutes ses vidéos, mais c’est une question récurrente.

 

Quelques concepts :

 

Narration par le décor

Abordé dans les épisodes 6, 12 et 15

Un jeu vidéo a une contrainte très particulière : c’est le joueur qui contrôle le personnage principal, et le joueur veut … jouer, et donc être actif. Il.elle apprécie donc assez peu qu’on l’empêche de jouer pour lui asséner une cinématique (qu’il devra en plus se retaper à chaque mort) ou des dialogues trop longs qu’il.elle ne lira pas. Pour raconter une histoire au joueur, un des moyens sera donc d’utiliser au maximum le décor.

Le décor aura alors plusieurs rôles :

  • Établir une ambiance particulière et renforcer des thématiques : Propaganda parle entre autres des impacts de la guerre, et la Développeuse du dimanche va utiliser les décors des premiers niveaux (et la musique) pour montrer des maisons détruites et des villageois alliés qui fuient afin d’illustrer l’impact sur les populations civiles.
  • Renforcer l’immersion du joueur par sa cohérence et son réalisme : par exemple, entre les missions, le personnage principal de Propaganda se reposera dans le camp de son armée qui sera agrémenté de cantines, d’une radio, etc
  • Apporter élégamment des informations au joueur : la présence de civils en fuite établit immédiatement l’adversaire comme le « méchant » sans nécessiter de longs discours.

 

Show don’t tell*

Abordé dans l’épisode 12

Show don’t tell est un des conseils d’écriture les plus répétés. C’est un conseil assez simple sur le principe qui n’est pas toujours facile à mettre en pratique.

La Développeuse du dimanche nous donne une excellente illustration de ce conseil dans l’épisode 12 : elle introduit un personnage qui est censé être un ami de longue date de l’héroïne. Plutôt que de rajouter un dialogue disant « nous sommes amis depuis toujours », elle a choisi de « montrer » l’amitié entre les personnages. Non seulement l’ami va attendre l’héroïne pendant leur entrainement militaire (qui est en fait le tutoriel) mais en plus il va lui souffler des indices si elle n’arrive pas à passer les exercices (c’est-à-dire si le joueur n’arrive pas à trouver les commandes pendant le tuto). Simple et élégant !

 

Gérer les retours des bêta-testeurs

Abordé dans l’épisode 16

Une chose que j’avais dite dans mon article sur la bêta-lecture, c’est que la « bêta » était un concept évident dans le domaine du jeu vidéo. La Développeuse du dimanche n’hésite pas à faire tester son jeu, pour dépister les bugs mais aussi pour voir si le jeu est bien équilibré et amusant, si les contrôles sont faciles à utiliser, si l’histoire est claire, etc

La Développeuse du dimanche consacre tout un épisode à sa façon d’organiser et de traiter les différents retours qui lui sont fait.

 

Conclusion

Regardez la chaine de la Développeuse du dimanche !

De manière générale, je suis persuadée qu’il y a beaucoup de choses à apprendre pour un.e écrivain.e de tous les autres médias. Ce qu’on peut surtout retenir du jeu vidéo, c’est la notion de minimalisme. Le joueur est, le plus souvent, là d’abord pour le gameplay, pas forcément pour l’histoire (et les cinématiques, ça coute très cher !). Les créateurs de jeu vidéo sont donc obligés de faire preuve d’ingéniosité pour transmettre le plus d’information possible par le décor, la musique, le gameplay, etc. Les joueurs, et les lecteurs, sont intelligents, ils sont capables de comprendre beaucoup de choses sans avoir besoin d’une dissertation sur le sujet.

 

Et vous, vous connaissez la Développeuse du dimanche ? Vous vous intéressez à d’autres médias que le roman ?

 

4 réflexions au sujet de “La Développeuse du dimanche : narration par le décor”

    1. C’est toujours intéressant de voir ce qui se fait dans d’autres médias… Et puis j’aime beaucoup cette chaine de toute manière, j’avais envie de partager^^

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.